Les investisseurs ont ainsi l’assurance que leurs capitaux ne serviront pas à financer, par exemple, des entreprises actives dans l’armement, le tabac ou qui profitent de discriminations vis-à-vis de minorités ethniques. Le label « socialement responsable » est attribué sur base d’une analyse approfondie de différents critères, menée par des consultants, maisons de gestion et experts du domaine. Le label Novethics, par exemple, valide ce type de démarche.

La beauté de ces produits, c’est qu’ils offrent une belle rentabilité, dans la mesure où on a affaire à des sociétés souvent ancrées dans l’économie réelle de manière stable et durable

Stable et durable

Comme le résume Ghita Belhaj, fondatrice et administratrice déléguée d’Omega Finance, il s’agit en premier lieu « de s’assurer que ces critères sont respectés. Par après, nous tombons dans des critères économiques et d’analyse financière totalement classiques. » Ces derniers critères ne sont donc nullement négligés : « La beauté de ces produits, c’est qu’ils offrent une belle rentabilité, dans la mesure où on a affaire à des sociétés souvent ancrées dans l’économie réelle de manière stable et durable. Il n’y a pas de volatilité affolante. C’est un atout majeur pour les investisseurs bons pères de famille. »