À Bruxelles, le marché immobilier dans le segment des bureaux connaît une forme d’embellie. Le stock de surfaces bureaux s’élève actuellement à 12.7 millions de mètres carrés. Sur ce total, les vacances locatives sont de l’ordre de 1.2 millions de mètres carrés. Ce dernier chiffre paraît impressionnant. Néanmoins, Olivier Carrette, Administrateur-délégué de l’Union professionnelle du secteur immobilier (UPSI), le tempère, relevant une évolution positive: « Pour le 3e trimestre 2016, nous sommes en moyenne à 9.4 % de vacances locatives, contre 11 % en 2013 et près de 12 % en 2010. »

Cette évolution s’explique en partie par le fait que pour les trois premiers trimestres de 2016, près de 75.000 m² de bureaux ont été reconvertis en logements, alors que pour l’ensemble de 2015, ces reconversions représentaient 80.000 m². Pour tout 2016, on s’attend donc à dépasser le chiffre de l’an dernier. Ces reconversions entraînant un coût relativement important ; elles se marquent surtout dans des quartiers bien cotés, comme le quartier Léopold, l’avenue Louise et le centre-ville.

Bureaux

En dépit de ces considérations positives, le marché du bureau existant stagne quelque peu. Notre interlocuteur souligne que « peu de projets à risque sont développés dans le cadre de nouveaux baux de location. » En outre, depuis quelques années, les loyers sont restés stables. Les loyers maximaux se situant dans le quartier européen (€ 285/m²), dans le centre-ville (€ 225/m²) et avenue Louise (€ 210/m²).

Du côté du marché résidentiel bruxellois, les acquéreurs de nouveaux appartements se répartissent de manière égale entre investisseurs et propriétaires occupants. Un quartier déroge cependant à cette règle : le quartier européen, qui comprend les alentours des places Jourdan et Jean Rey, la chaussée d’Etterbeek et les environs du Cinquantenaire. Environ 60 % des acquéreurs sont des investisseurs et 40 % des propriétaires occupants. Parmi les acquéreurs figurent de plus en plus d’eurocrates, dont l’intérêt pour le quartier a commencé à se manifester il y a une dizaine d’années.

Neuf

Dans le quartier européen, le prix moyen du neuf est actuellement de l’ordre de 3.500 €/m². Pour un appartement typique de 95 m², cela correspond à un montant brut de 332.500 €, soit environ 400.000 € tous frais inclus. Avec des loyers de l’ordre de 1.200 € en moyenne par mois - hors charge - pour un appartement deux chambres, le rendement locatif brut annuel est d’environ 3,5 %. « Par rapport à la bourse ou aux obligations, l’investissement immobilier offre une belle sécurité et un rendement acceptable, compte tenu des taux d’intérêt actuel », conclut l’administrateur-délégué de l’UPSI.