De la répartition familiale aux précautions financières en passant par l’optimalisation fiscale : planifier sa succession de patrimoine permet d’éviter bien des ennuis. Afin d’avoir une vision claire de son patrimoine avant d’organiser sa succession, l’audit s’avère souvent indispensable. « L’audit du patrimoine permet de réaliser une "photographie" du patrimoine, de mettre tous les éléments sur la table afin de définir les besoins spécifiques du demandeur. Un inventaire des biens y est réalisé, mais également une analyse de la structure familiale, de la répartition et des objectifs financiers », explique Olivier D’Aout, avocat spécialisé en droit fiscal.

Un recueil d’informations

Le gestionnaire responsable de cet audit patrimonial se chargera de recueillir un maximum d’informations concernant différents aspects de la situation patrimoniale de son client. Environnement juridique, matrimonial, fiscal, familial : il passera au peigne fin tous les facteurs qui influencent la succession.

Une fois ces informations collectées, elles sont analysées par l’auditeur qui tâchera alors d’apporter un conseil aussi précis que possible à son client. L’objectif ? Optimaliser la succession en tenant compte des spécificités de chaque situation.

Neutralité d’un tiers

Dans le domaine de la succession, l’aspect émotionnel ne doit pas être sous-estimé, comme le souligne Olivier D’Aout : « la présence d’un tiers dans ce processus est nécessaire afin de neutraliser les effets psychologiques. Une personne de confiance, spécialisée dans le domaine et qui n’est pas impliquée personnellement, pourra établir un plan plus objectif. Son rôle sera non seulement d’encadrer celui qui s’engage dans sa planification successorale mais également de rassurer les bénéficiaires futurs. »