Il ne s’agit pas pour autant de démence ou d’Alzheimer : on parle alors de déficit cognitif léger.

Un trouble perturbant mais qu’il est possible de gérer à l’aide de plusieurs moyens naturels :

  • Ginkgo Biloba : il est admis que l’extrait de feuilles de cet arbre a un effet significatif sur les fonctions cognitives.
     
  • Vitamine D : l’absorption du calcium se fait via cette vitamine qui est également importante pour les os et les dents. La majorité des gens souffrant de pertes de mémoire présentent un déficit en vitamine D3.
     
  • Phosphatidylsérine : chez les aînés, la baisse du taux de phosphatidylsérine dans le cerveau est associée à une détérioration des fonctions cognitives et de la mémoire, ainsi qu’à la dépression. D’où l’intérêt d’un apport extérieur sous forme d’aliment ou de supplément.
     
  • Sélénium : cet antioxydant naturel protège l’organisme du vieillissement prématuré.
     
  • Cogniton plus D3 : ses ingrédients naturels ont un effet positif sur la concentration et l’activité cérébrale. Ils sont conseillés aussi bien aux étudiants qu’aux personnes actives ou âgées.