Internet offre quantité d’idées de recyclage d’articles dépareillés pour en faire des objets nouveaux qui ont en plus l’avantage d’être uniques. Vous avez dit « surcyclage » ? Oui ! Mais d’où vient cette tendance ?

Le tournant s’est produit il y a une vingtaine d’années. Les gens se sont rendus compte que notre empreinte écologique sur la planète était trop forte et que le recyclage s’imposait. Aujourd’hui, nous sommes prêts pour l’étape suivante : l’upcycling. Nos vieux ustensiles vont connaître une nouvelle vie, souvent d’une manière originale et créative. Une économie pour le budget personnel certes, mais aussi un tas de déchets en moins à gérer par la collectivité.

Sara jacobi
Community Manager de 2ememain.be

« Une sorte de communauté numérique est née grâce au nombre sans cesse croissant d’internautes », explique Sara Jacobi, Community Manager de 2ememain.be. « On peut ainsi très facilement suivre les nouvelles tendances. Le vintage est déjà un peu passé de mode : souvent coûteux et plus vraiment original. Rien de plus logique dès lors que davantage de gens recherchent sur la toile des objets dont ils pourraient tirer parti. »

Upcycling ?
« L’upcycling (en français, le surcyclage) est une tendance latente depuis un certain temps qui a germé dans l’esprit créatif de certains de nos contemporains sensibles à l’environnement. Créatif évidemment : n’avons-nous pas envie d’autre chose dans notre living que cette armoire IKEA que tout le monde connaît ? Écologique aussi, parce que l’on ne se débarrasse plus comme cela de ce dont on n’a plus besoin ou de ce qui a perdu de son charme. Il n’y a rien de bohème dans cette approche, elle est tout simplement rationnelle. »

« Des programmes de télévision tels que “D&Co”, la multitude de livres de bricolage qui inondent les librairies, encouragent cette tendance à investir notre salon. » Sara Jacobi ajoute : « Qu’il s’agisse de menuiserie ou de peinture, de forage ou de tricotage, nous pouvons tout apprendre sans quitter notre fauteuil. Tout est tellement bien expliqué, avec démonstrations à l’appui, que même les “nuls” sont désormais capables de manier la foreuse ou l’adhésif double-face ! »

Bon marché
« Une autre raison – souvent décisive d’ailleurs – pour se mettre à l’upcycling, c’est évidemment l’économie qu’il permet de réaliser. On consomme déjà suffisamment et depuis le temps qu’on nous parle de la crise, on réfléchit davantage à la façon de dépenser son argent. Épargner quelques centaines d’euros en fabriquant soi-même ses meubles ou ses vêtements, ce n’est pas de refus. »

Sara Jacobi conclut : « Les anniversaires et autres jours de fête sont aussi l’occasion de nouvelles expériences : décorer le séjour de manière originale ou créer de ses propres mains des cadeaux pour ses proches. Offrir un cadeau avec une touche personnelle et créative fait plaisir à celui qui le reçoit, mais aussi à celui qui l’offre. La toile fourmille de conseils sur la manière de confectionner soi-même ces petits cadeaux. Quelques exemples : des bijoux amusants faits de vieux boutons ou un cadre photo constitué par un assemblage de bouchons en liège. »

Comment faire ?
Commencez par regarder autour de vous. Vous trouverez certainement des choses que vous n’avez plus utilisées depuis des lustres ou dont vous voudriez vous débarrasser parce qu’elles sont inutilisables. Un tas de vieux t-shirts ? Découpés et noués autour d’un vieux seau, ils le transforment en un tournemain en corbeille à papier. Vous n’êtes d’ailleurs pas obligé de vous cantonner aux objets de votre intérieur ; les vieux vêtements peuvent eux aussi rajeunir d’un simple coup de baguette magique. Si vous ne trouvez pas directement ce que vous pourriez utiliser dans la maison ou si le ramassage des gros encombrants vient de passer, il existe d’autres solutions. Voyez plutôt !

Sur la toile
La multiplication des sites de seconde main, tel que 2ememain.be, permet de trouver pratiquement de tout sur le net. D’ailleurs souvent meilleur marché qu’en magasin. On se facilite la tâche en limitant les recherches aux zones proches de son domicile ; plus besoin d’attendre la brocante annuelle, tout se trouve à portée de main. De même, vous pouvez aussi vendre en ligne les objets dont vous n’avez plus l’usage.

Un conseil donc : partez en quête d’inspiration et de bonnes affaires sur Internet et dans votre habitation. Vous constaterez en un rien de temps combien il est facile de donner une seconde jeunesse à cette vieille garde-robe poussiéreuse.

Au travail !

Pour des idées et inspirations déco à partir d’objets que vous n’utilisez plus, cliquez ici.