De plus, le développement est un processus conduisant à l’amélioration du bien-être des humains…

mais la santé, l’éducation, la préservation de l’environnement, l’intégrité culturelle le sont tout autant

Au regard de ces rappels de notion, on comprend mieux les enjeux du développement durable pour le secteur industriel en général et pour le secteur des peintures plus particulièrement.  Ce secteur est en effet continuellement en mouvement.  Les matériaux et les technologies se développent à un rythme soutenu, afin de créer de nouvelles fonctionnalités.  Les revêtements sont en effet présents partout dans notre société.  Les applications se retrouvent dans des domaines aussi variés que la décoration, la protection ou encore la fonctionnalisation.  Aujourd’hui, on ne se contente plus de mettre de la couleur sur les murs.  L’heure est aux smart coatings, des peintures « intelligentes » qui se retrouvent progressivement sur le marché dans des secteurs tels que la construction et l’industrie.  Pour les définir nous dirons que ce sont des peintures qui combinent à leurs rôles de base qui sont la décoration et la protection de nouvelles fonctionnalités innovantes.  Plusieurs tendances se dégagent dans la recherche de cette nouvelle génération de revêtements dont un focus sur le développement durable

L’adjectif durable souligne que les améliorations doivent l’être sur le long terme. L’objectif de cette recherche est bien d’améliorer la durabilité des nouvelles formulations. 

Dans cette approche les matières premières biosourcées ainsi que celles issues du recyclage se voient promises à un bel avenir. Des labels existent qui vont lister les performances des produits. Ces labels permettent de mettre en évidence des peintures avec un impact positif sur l'environnement (émission de composés organiques volatiles limitée), utilisant des matières premières biosourcées le tout en se basant sur un niveau de performance (durabilité, adhésion, ...).  L’analyse du cycle de vie des produits développés et une communication environnementale pertinente font partie des points d’attention dans cette stratégie.

Les clés du succès

Certains critères majeurs doivent être pris en compte pour le développement de l’utilisation des matières premières biosourcées ou issues du recyclage : Tout d'abord, elles doivent pouvoir s'intégrer dans des revêtements performants. C'est la condition indispensable pour susciter l'intérêt.  Ensuite, le coût reste évidemment un autre élément déterminant. Il faut garder à l'esprit que cela fait des dizaines d'années qu'on travaille à l'optimisation des procédés d'extraction des matières premières issues du pétrole. Tout cela ne se fait donc pas en quelques mois. On cherche aujourd'hui à construire des formulations innovantes sur ces chimies issues du végétal, plutôt que de miser sur un remplacement part pour part des matières premières issues du pétrole.

Perspectives prometteuses

Le secteur continue donc son développement : De nombreuses innovations existent déjà, de réelles avancées ont vu le jour également au sujet des composés organiques volatils, de la transition au niveau des  peintures solvants, des générations actuelles de peintures aqueuses, etc.  Tout cela démontre à quel point la recherche est dynamique. Le secteur de la peinture est techniquement très innovant, il représente un des gros secteurs de la chimie qui a su se remettre en cause par rapport aux réglementations environnementales.