Anne Savaton, productrice de l’émission, nous explique la genèse du projet : « Lorsque je parlais d’une technique de rénovation ou autre, j’étais frustrée de ne pas pouvoir montrer la manière dont les travaux étaient réalisés. De là est née l’idée de réaliser cette séquence de transformation de la maison. Durant 3 ans, les téléspectateurs ont pu voir son évolution. » L’objectif était de rénover cette maison qui avait environ 50 ans, avec la volonté de la rendre quasiment autonome sur le plan énergétique.

À cet égard, Anne Savaton souligne que la maison se situait tout en bas de classement : « Il y avait, par exemple, deux centimètres de polystyrène dans la toiture et aucune autre isolation. » D’où une démarche d’isolation maximum. Aujourd’hui, la maison est devenue presque autonome en énergie : « Elle consomme moins d’un euro d’électricité par jour, chauffage compris. Auparavant, la maison (de 180 m²) consommait 5 000 litres de mazout par an ! Les panneaux photovoltaïques que nous avons fait installer produisent la plus grande partie des besoins en électricité. » On ne peut pas pour autant parler de maison passive : « En revanche, la certification de la performance énergétique des bâtiments (PEB) est ‘A’. Ceci signifie que la maison a un très faible besoin de chauffage, ce qui va, dans un sens, au-delà de la certification passive. » conclut-elle.

Entièrement terminée, la maison sera vendue prochainement.