Petit mot d’explication de Pierre de Coninck, président de l’A.S.B.L. Lichtbaken à Ostende.

Grâce aux nombreux restaurants sociaux que compte notre pays, personne ne doit rester sur sa faim. « Nous recevons chaque jour une cinquantaine de personnes à qui nous offrons un repas chaud à midi. Nous distribuons également des colis alimentaires, entre autres », explique de Coninck.

Aide matérielle

Mais les restaurants sociaux distribuent bien plus qu’un repas chaud. Ils offrent à ces gens un espace où se réunir et trouver un soutien réciproque ; ils les aident aussi à se réinsérer dans la société. Les plus démunis y trouveront également une aide matérielle.

Bénévolat

Des bénévoles se dépensent chaque jour sans compter pour ces restaurants sociaux. Ils cuisinent et servent des repas chauds, ou les organisations offrent un soutien logistique et une oreille attentive à ceux qui en ont besoin. Mais les dons et les legs sont également récoltés – et ils sont plus que les bienvenus. « Un restaurant social dépend fortement des dons, or nous constatons malheureusement une baisse à cet égard. J’espère que la tendance s’inversera rapidement, car nous voulons pouvoir garantir à chacun une place à notre table », conclut de Coninck.