Il est donc important de réfléchir aux conséquences d’un crédit. Serai-je toujours en mesure d’en assumer le remboursement ? Quels sont les intérêts ? En cas de décès, mes proches seront-ils à l’abri ? Un tas de questions qu’il vaut mieux se poser avant.

Emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent

Quelques conseils pour éviter les pièges :

  1. Aujourd’hui, les taux des crédits hypothécaires sont tellement bas que leur négociation à la baisse a très peu d’impact sur le montant mensuel. Dès lors, elle se fait souvent au détriment du prix de l’assurance incendie, l’assurance familiale et l’assurance solde restant dû. Pourtant, cette dernière est essentielle, car elle vous couvre en cas de décès, d’incapacité temporaire de travail ou d’invalidité permanente. D’où l’intérêt d’étudier un coût global et pas seulement un taux.
     
  2. Pour un prêt à tempérament, l’assurance solde restant dû n’est pas obligatoire, mais nécessaire pour protéger vos proches. Assurez-vous du bon rapport qualité/prix et vérifiez que votre état de santé correspond aux formalités médicales.
     
  3. Pour vivre en toute sérénité, vous pouvez souscrire une assurance obsèques. Il est important de comparer, car si vous optez pour une prime dérisoire sur une longue durée, vous pourrez remarquer aisément que les primes payées seront plus chères que les frais de vos funérailles.
     
  4. Vous pouvez également couvrir des dépenses telles les frais d’études de vos enfants. Vous pouvez également envisager de couvrir les droits de succession sur une période déterminée après une donation ou les frais engendrés par la perte d’un associé ou un chef d’entreprise.

Mieux vaut prévenir que guérir

Beaucoup de facilités financières ont été conçues pour améliorer votre pouvoir d’achat et votre sécurité. Il s’agit toutefois de ne pas foncer tête baissée dans ce genre de démarche. La bonne façon de procéder est de comparer. Les professionnels du métier restent à votre disposition pour vous aider à trouver la solution qui correspond à vos besoins.