De nombreuses recherches prouvent à quel point un animal de compagnie peut apporter un rayon de soleil à ces personnes fragilisées. Ainsi, en 1974 déjà, une étude anglaise démontrait que la présence d'un tel compagnon avait des effets bénéfiques sur le psychisme et le comportement social de son propriétaire: ce dernier se plaindrait beaucoup moins de ses infirmités ou des soucis de l'existence, de même que le contact social s'en trouve accru.

Un animal de compagnie procure également un plus grand sentiment de sécurité aux personnes isolées. Qui profiteraient par ailleurs d'une plus grande longévité ou de meilleures chances de rétablissement après des ennuis de santé tels qu'un infarctus, par exemple.