Quels sont les futurs enjeux de la politique liée à la petite enfance ?

Alda Greoli : « Une réforme des milieux d’accueil, tels que les crèches ou le personnel accueillant encadré, est prévue. Cette réforme porte sur plusieurs points importants, tels que l’augmentation des structures d’accueil dans certaines régions, la simplification des démarches administratives pour la création de telles structures et la promotion d’un véritable dialogue entre parents et personnel d’accueil. En cas de problème, un parent doit pouvoir trouver une oreille attentive capable de donner des conseils. »

Y a-t-il suffisamment de structures d’accueil ?

A.G : « À Bruxelles, dans le Brabant wallon, à Charleroi, à Liège et dans d’autres zones de tensions démographiques, les parents ont encore beaucoup de mal à trouver des places. C’est pour cela que nous voulons créer 15 000 nouvelles places supplémentaires d’ici à 2022 dans ces régions. »

Quelles sont les raisons de cette pénurie ?

A.G : « Tout d’abord, la création de structures d’accueil relève encore trop du parcours du combattant. Ensuite, le statut du personnel accueillant encadré peut et doit être amélioré. Je travaille à ces deux chantiers. Dans 90 % des cas, ce sont des femmes qui reçoivent quatre voire cinq enfants chez elles. Ces personnes se sentent souvent isolées et ce travail est fatigant. C’est pour cela que des structures alternatives de “co-accueil” voient le jour. Dans ce cas, deux personnes s’associent pour pouvoir accueillir plus d’enfants et travailler dans de meilleures conditions. »

Comment améliorer la situation ?

A.G : « Il faut contribuer à la création de structures d’accueil alternatives, mais aussi encourager les entreprises à investir dans la création de nouvelles crèches. Nous proposons que les sociétés qui veulent fournir une crèche à leurs employés la financent en partie via un système de mécénat, aux côtés des pouvoirs publics et de partenaires associatifs. Ensuite, elles pourront allouer une part des places aux enfants de leurs employés, laissant l’autre part en libre accès pour d’autres enfants. »