• Un nouvel écosystème d’apprentissage 

« De nouveaux espaces de formation proposés par le Smart Learning Center auront pour but d’offrir un nouvel environnement aux étudiants », explique Eric Haubruge. « Chaque lieu est spécialisé dans un domaine bien précis : communication et nouveaux médias, gouvernance, citoyenneté et société, culture numérique, réalité virtuelle, créativité, coaching, etc. L’objectif est de proposer des infrastructures qui soient à la fois des lieux d’apprentissage, d’étude, d’échange, de collaboration, de détente et de bien-être. De remplacer petit à petit les grands auditoires par des espaces à taille humaine. »

  • L’apprentissage : un monde en pleine mutation

« Le paysage de la formation et les modes d’apprentissage évoluent particulièrement à l’heure actuelle », explique le Vice-recteur de l’ULg. « Les étudiants sont de moins en moins dans une logique de mémorisation pure et simple de la matière. La place est désormais à l’esprit d’entreprise, à l’interactif. Les jeunes se rassemblent davantage pour étudier et le travail devient une activité collective. L’université doit pouvoir s’adapter à ces changements en proposant des lieux et des outils adaptés : vidéos, formations en ligne, réalité virtuelle, MOOC, etc. »

« En outre, au niveau des métiers, les compétences évoluent constamment : on estime que plus de 50 % des métiers qui seront exercés en 2030 n’existent pas encore aujourd’hui… Il faut donc développer une intelligence collective et mettre en place des lieux d’apprentissage permanent qui évoluent avec ces changements. Stimuler l’innovation, l’entrepreneuriat et le partage de connaissance », ajoute Eric Haubruge.

  • Le rôle-clé de l’éducation

« L’éducation et la formation sont la base de toute société. Je pense qu’il faudrait l’impliquer encore plus dans cette vision et favoriser les liens que l’éducation peut tisser entre les citoyens. L’enseignement du futur doit être continu, s’adapter constamment aux évolutions sociétales et intégrer l’individu. »