L’étude ‘Women Matter’ du cabinet de conseil McKinsey fait le point sur cet aspect du problème.

Si de plus en plus de femmes rejoignent des domaines professionnels autrefois plus masculins, très peu d’entre elles y apparaissent dans des postes à haute responsabilité.

On estime seulement à 18 % le nombre de postes tenus par des femmes au sein des conseils d’administration en Belgique

Actuellement, on estime seulement à 18 % le nombre de postes tenus par des femmes au sein des conseils d’administration en Belgique. Un chiffre qui devrait augmenter dans les prochaines années avec les mesures prises par le gouvernement et les entreprises pour soutenir la progression des femmes dans les postes de directions. Un quota a notamment été instauré : d’ici 2018, 33% des postes en conseils d'administration devront être occupés par des femmes. Mais c’est dans les comités exécutifs, les véritables instances de direction des entreprises, que les femmes sont le plus sous-représentées. Seulement 14% de femmes sont présentes dans ces instances en Belgique.

Pourquoi les hautes sphères du management d’entreprise ont besoin de plus de femmes ?

Il y a une raison rationnelle et économique derrière cette lutte pour la diversité. De nombreuses études, dont la série « Women Matter », ont démontré que les entreprises qui comptent davantage de femmes au sein de leurs instances dirigeantes ont également de meilleures performances financières. La clef : la diversité des styles de leadership.

Existe-t-il toujours un ‘plafond de verre’ ?

En 2018, 33% des postes en conseils d'administration devront être occupés par des femmes

Il n’existe pas un seul ‘plafond de verre’ mais il apparaît plutôt que les femmes sont de moins en moins nombreuses à chaque échelon supérieur de la hiérarchie. Il est donc préférable d’utiliser le terme de  « leaky pipelines » ‘ plutôt que celui de ‘plafond de verre’. En réalité, il existe des freins réels qui empêchent les femmes de faire carrière aux plus hauts niveaux, comme la culture d’entreprise, les modèles de performance et de leadership dominants.

Que peuvent faire les entreprises pour augmenter la présence féminine dans la hiérarchie ?

L’étude « Women Matter » a prouvé qu’une entreprise doit mettre en place un véritable « écosystème »  pour permettre la progression d’une diversité de talents, masculins comme féminins. Cela passe par un engagement fort de la direction générale, et par la mise en place de programmes de développement des talents plus adaptés aux besoins des femmes, mais aussi un remaniement des processus de recrutement et de promotion, qui doivent systématiquement inclure des candidatures féminines.