Convaincue du rôle essentiel des femmes au sein du monde de l’entreprise, elle nous décrit son parcours et ses motivations.

Quels obstacles avez-vous rencontrés tout au long de votre parcours en tant que femme ?

Dominique Leroy - Plutôt que des obstacles, j’ai été confrontée à des moments charnières où il a fallu que je prenne des décisions pour mon évolution personnelle. En tant que femme qui souhaitait construire une famille, j’ai dû faire des choix de carrière. J’ai eu plusieurs opportunités de partir à l’étranger pour occuper de nouvelles fonctions, mais j’ai toujours refusé pour rester auprès de ma famille. Je n’ai cependant pas considéré cela comme un obstacle et me suis adaptée en passant par différentes fonctions dans différents domaines. C’est ce qui m’a amenée à accepter le défi de quitter Unilever pour entrer en fonction chez Belgacom, en 2011.

Quels conseils donneriez-vous aux femmes envieuses d’une carrière comme la vôtre ?

D. L. - Je voudrais d’abord leur dire que mener de front une carrière et une vie de famille est tout à fait possible. L’organisation du travail a nettement changé au cours des dernières années, entre autres grâce aux évolutions technologiques. Les entreprises offrent aujourd’hui des solutions de flexibilité au travail qui facilitent la conciliation entre vie privée et carrière. Je conseille vivement aux femmes de montrer leurs talents.

Pensez-vous qu’une femme dirige différemment d’un homme ?

D. L. - Selon moi, chaque personne possède une manière qui lui est propre de diriger une entreprise ou une équipe. On observe toutefois la tendance d’un leadership féminin plus orienté équipe, plus à l’écoute, plus inclusif que le leadership masculin. Il est important d’encourager la diversité qui favorise la créativité et l’innovation.